Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada
Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web! Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Partagez cette page

Cancer du col de l'utérus

Le cancer du col de l'utérus commence dans les cellules du col utérin, soit le passage étroit qui relie l'utérus au vagin.

  • Le cancer du col de l'utérus compte pour environ 1,0 % de tous les décès attribuables au cancer chez les femmes.
  • On estime que 1 450 femmes développeront un cancer du col de l'utérus en 2014.
  • On prévoit que 1 femme sur 149 développera un cancer du col de l'utérus au cours de sa vie et que 1 femme sur 478 en mourra.
  • Avant l'apparition de ce type de cancer, les cellules du col de l'utérus changent et deviennent anormales. Ce changement est appelé dysplasie cervicale. Sans traitement, cet état précancéreux peut se transformer en cancer au fil du temps. Toutefois, la plupart des femmes ayant une dysplasie ne développeront pas un cancer.
  • Que devrais-je savoir sur le cancer du col utérin?

Facteurs de risque

Le principal facteur de risque associé au cancer du col de l'utérus est le virus du papillome humain (VPH), qui se transmet sexuellement et qui infecte le col de l'utérus.

Voici d'autres facteurs de risque associés au cancer du col de l'utérus.

  • Le fait de devenir actif sur le plan sexuel à un jeune âge, d'avoir plusieurs partenaires sexuels ou d'avoir un partenaire qui en a déjà eu beaucoup.
  • Le tabagisme.
  • Un système immunitaire affaibli par les médicaments à la suite d'une greffe ou le fait de souffrir d'une maladie comme le sida.
  • L'utilisation prolongée de la pilule anticonceptionnelle.
  • Le fait d'avoir de nombreux enfants.
  • La prise antérieure de diéthylstilbestrol (DES) ou le fait d'avoir une mère qui en a pris.
  • Que faut-il faire pour réduire les risques de cancer?
  • Comment devrais-je manger pour réduire le risque de cancer?

Contrôler le cancer du col de l'utérus

Faits et chiffres

Développement et échange des connaissances

Initiatives, stratégies, systèmes et programmes

Le Réseau pour la prévention du cancer du col de l'utérus (RPCCU) est un regroupement informel de représentants des gouvernements fédéral et provinciaux et d'organismes cliniques concernés, notamment : la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, le Collège des médecins de famille du Canada, la Société canadienne de cytologie, la Société des gynécologues oncologues du Canada, la Société canadienne des colposcopistes et l'Association des infirmières et infirmiers du Canada.

Le RPCCU vise à continuer de réduire les taux de mortalité et de morbidité du cancer du col de l'utérus et de ses précurseurs au pays grâce à la mise en œuvre ou à l'amélioration de programmes de dépistage organisés.

Le RPCCU axe ses efforts sur le renforcement des trois composantes suivantes d'un programme de dépistage organisé : des stratégies de recrutement efficaces, des systèmes d'information et un ensemble intégré de lignes directrices comme fondement d'un programme de gestion de la qualité à l'intérieur des programmes de dépistage provinciaux.

De concert avec les secteurs de la santé et de l'éducation et d'autres partenaires, l'Agence de la santé publique du Canada favorise le bien-être physique et psychosocial des Canadiens au moyen d'activités de promotion de la santé et de stratégies de lutte contre le cancer. Parmi ces activités, mentionnons :

  • l'établissement de lignes directrices nationales, y compris des recommandations sur la vaccination;
  • la publication d'énoncés de consensus nationaux et de recommandations stratégiques;
  • l'établissement d'initiatives de surveillance et la réalisation d'études ciblées;
  • la coordination de la diffusion et de l'échange d'information.

L'Agence de la santé publique soutient les efforts visant à lutter contre les infections transmises sexuellement et leurs complications, y compris le cancer et l'infertilité, et à les prévenir.

Le Comité consultatif national de l'immunisation formule des recommandations sur l'utilisation des vaccins et a publié une déclaration sur le vaccin contre le VPH.