Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web! Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Partagez cette page

Guide canadien d'immunisation

[Précédent] [Table des matières] [Prochaine]

Partie 1
Information clé sur l’immunisation (2013)

Calendrier d’administration des vaccins

Considérations générales

Pour que les calendriers de vaccination recommandés offrent une protection optimale, ils doivent être respectés le plus étroitement possible. Cependant, il n'est pas toujours possible de respecter le calendrier de vaccination. Il se peut que les gens ne se rendent pas à leur rendez-vous prévu, qu'ils se présentent juste avant que le vaccin soit nécessaire, ou qu'ils ne soient pas disponibles lorsque le vaccin devrait être administré. Ce chapitre définit les considérations qui doivent être prises en compte dans les situations où un vaccinateur veut administrer un vaccin avant ou après l'intervalle recommandé, ou avant l'âge recommandé de vaccination.

Retards dans les calendriers de vaccination

Le fait de manquer un rendez-vous constitue l'une des raisons principales du non-respect du calendrier de vaccination, ce qui se traduit par un intervalle plus long que recommandé entre les doses d'un vaccin. Les retards ne diminuent habituellement pas la concentration finale d'anticorps de la plupart des produits à plusieurs doses. Cela dit, la protection pourrait ne pas être maximale tant que la série complète de vaccins n'aura pas été administrée.

En général, on ne reprend pas à zéro une série de vaccins qui a été interrompue, quel que soit l'intervalle entre les doses. La seule exception comprend le vaccin oral contre le choléra et la diarrhée du voyageur. La dose du vaccin doit être recommencée à zéro si plus de six semaines se sont écoulées entre les doses de la série primaire ou s'il s'est écoulé plus de cinq ans depuis l'administration de la série primaire ou la dernière dose de rappel.

Le calendrier de vaccination contre la rage comme prophylaxie post-exposition devrait être respecté le plus étroitement possible et il est de plus essentiel que toutes les doses recommandées du vaccin soient administrées. Si une dose du vaccin est retardée, elle doit être administrée dès que possible, et le calendrier doit se poursuivre. Si le calendrier de vaccination a été modifié au point où on doute de la pertinence de la réponse immunitaire, il faut obtenir une sérologie post-vaccination de 7 à 14 jours après l'administration complète de la série de vaccins antirabiques.

Le tableau 1 présente les intervalles minimums et recommandés entre les doses pour les vaccins administrés systématiquement aux enfants. Veuillez consulter le chapitre Immunisation des sujets immunodéprimés de la partie 3 pour consulter les recommandations en matière d'intervalles entre les doses qui s'appliquent aux sujets immunodéprimés.

Calendriers de vaccination accélérés

Lorsque les gens prennent du retard dans une série de vaccins à plusieurs doses, l'attention est généralement accordée à la vitesse à laquelle la prochaine dose de « rattrapage » peut être administrée. En envisageant cette option, il est important de connaître l'intervalle minimum entre les doses qui pourrait être plus court que l'intervalle recommandé. Par exemple, les deux premières doses de la série de vaccination des enfants contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche acellulaire et la polio inactivée ont un intervalle recommandé de huit semaines, mais un intervalle minimum de quatre semaines, ce qui permet un rattrapage plus rapide, au besoin.

Dans d'autres circonstances, par exemple la vaccination lorsqu'une personne voyage ou lorsqu'une protection doit rapidement lui être administrée, il peut être nécessaire d'écourter les intervalles recommandés entre les doses d'un vaccin ou d'administrer un vaccin à un âge plus jeune que l'âge habituellement recommandé. En envisageant cette option, il est important de connaître l'âge minimum d'administration de chaque dose qui pourrait être inférieur à l'âge recommandé.

Doses administrées avant l'âge minimum recommandé
L'âge minimum recommandé pour recevoir un vaccin est basé sur le plus jeune groupe d'âge à risque de contracter la maladie, pour lequel l'innocuité et l'efficacité du vaccin ont été démontrées. Le fait d'administrer des doses avant l'âge minimum recommandé peut diminuer la réponse immunitaire (p. ex. l'âge minimum recommandé pour recevoir le vaccin antigrippal est de six mois, et le vaccin n'est pas aussi efficace chez les bébés plus jeunes).

Il peut y avoir des circonstances où il est indiqué de recevoir un vaccin quelques jours d'avance afin de s'assurer de recevoir le vaccin (p. ex. administrer un vaccin quelques jours d'avance à un enfant qui atteindra l'âge minimum pour se faire vacciner au cours de la fin de semaine à venir). Si nécessaire, un vaccin peut également être administré à l'avance pour un voyage international ou s'il y a un risque imminent de transmission de la maladie, par exemple durant une éclosion.

Toutefois, si un vaccin est administré avant l'âge minimum, généralement la dose devrait être répétée lorsque la personne atteint l'âge minimum recommandé ou après cette date, conformément à l'intervalle minimum recommandé entre les doses pour ce vaccin en particulier. Par exemple, le vaccin antirougeoleux, antiourlien et antirubéoleux (ROR) peut être administré à partir de l'âge de six mois pour les enfants qui voyagent dans les pays à l'extérieur de l'Amérique du Nord; or, deux doses supplémentaires du vaccin contenant la rougeole doivent être administrées après le premier anniversaire de l'enfant pour assurer une immunité à long terme contre la rougeole.

Le tableau 1 présente les âges minimums, maximums et recommandés pour les vaccins qui sont administrés systématiquement aux enfants. Veuillez consulter les chapitres de la partie 4 qui portent sur les vaccins pour obtenir de plus amples renseignements sur les âges et les intervalles entre les doses recommandés pour l'administration des vaccins. Veuillez consulter le chapitre Immunisation des voyageurs de la partie 3 pour obtenir plus de renseignements sur les calendriers de vaccination accélérés.

Tableau 1 : Vaccins administrés systématiquement aux enfants (sauf le vaccin antigrippal), série primaire, enfants en santé – âges minimums, maximums et recommandés pour les doses de vaccin; intervalles minimums et recommandés entre les doses de vaccin
Vaccin(s) (nom commercial) Âge recommandé pour cette dose Période recommandéeFootnote 1 pour cette dose Âge minimum pour cette dose Âge maximum pour cette dose Intervalle recommandé jusqu'à la prochaine dose Intervalle minimum jusqu'à la prochaine dose
Table 1 - Footnote 1
Première dose = à la naissance. La période recommandée est calculée à partir de la première dose.
Table 1 - Footnote 2
Doit être administré à 12 mois ou après pour assurer une immunité durable.
Table 1 - Footnote 3
Généralement administré à 18 mois.
Table 1 - Footnote 4
Le vaccin INFANRIX hexa® peut être administré à 2, 4 et 6 mois, puis entre 12 et 23 mois, mais comme il est peu probable que la quatrième dose offre une protection supplémentaire importante contre l'hépatite B, elle ne contribuera qu'à augmenter les coûts. D'autres calendriers peuvent être utilisés. Veuillez consulter le chapitre Anatoxine diphtérique de la partie 4 pour plus de renseignements.
Table 1 - Footnote 5
Si un calendrier accéléré est utilisé (jours 0, 7 et 21), pour le vaccin ENGERIX®-B, une quatrième dose (dose de rappel) doit être administrée 12 mois après la première dose (douzième mois).
Table 1 - Footnote 6
Intervalle d'au moins 4 semaines entre la première et la deuxième dose, 2 mois entre la deuxième et la troisième dose, et 4 mois entre la première et la troisième dose.
Table 1 - Footnote 7
Un calendrier à 2 doses (à la naissance et au sixième mois pour le vaccin ENGERIX®-B; à la naissance et entre le quatrième et le sixième mois pour le vaccin RECOMBIVAX HB®) peut être utilisé pour les adolescents âgés de 11 à 15 ans.
Table 1 - Footnote 8
Le vaccin anti-VPH peut être envisagé chez les enfants âgés de moins de 9 ans qui sont à risque d'exposition au VPH (p. ex. ceux qui sont actifs sexuellement, ont des antécédents d'agressions sexuelles ou chez qui l'on a diagnostiqué une infection transmissible sexuellement).
Table 1 - Footnote 9
L'immunisation contre le méningocoque peut commencer plus tôt selon le calendrier en vigueur dans la province/le territoire.
Table 1 - Footnote 10
Pour les nourrissons et les enfants (entre 2 et 23 mois) qui reçoivent le vaccin Menveo™ pour des raisons non systématiques (p. ex. voyages ou problèmes médicaux précisés), veuillez consulter le chapitre Vaccin contre le méningocoque de la partie 4 pour obtenir des renseignements sur le calendrier. Des doses supplémentaires du vaccin sont recommandées.
Table 1 - Footnote 11
Le vaccin ROR peut être administré à partir de l'âge de six mois; or, deux doses supplémentaires du vaccin contenant la rougeole doivent être administrées après le premier anniversaire de l'enfant pour assurer une immunité à long terme contre la rougeole.
Table 1 - Footnote 12
Administré habituellement entre 4 et 6 ans avant l'entrée à l'école.
Table 1 - Footnote 13
Le nombre de doses du vaccin conjugué contre le pneumocoque 13-valent (PNEU-C-13) requises varie selon l'âge de la première dose : entre 12 et 23 mois à la première dose – 2 doses administrées à au moins 8 semaines d'intervalle. Entre 24 et 59 mois (5e anniversaire) à la première dose – 1 dose. Le vaccin PNEU-C-13 n'est pas recommandé chez les enfants en bonne santé âgés de 5 ans et plus.
Table 1 - Footnote 14
Un calendrier à 2 doses et une dose de rappel (2, 4 et 12 mois) du vaccin PNEU-C-13 peut être envisagé pour les nourrissons en bonne santé.
Table 1 - Footnote 15
Pour les nourrissons qui reçoivent un calendrier à 3 doses (2, 4 et 6 mois) du vaccin PNEU-C-13, une quatrième dose (dose de rappel) devrait être administrée au moins 8 semaines après la troisième dose entre l'âge de 12 et 15 mois.
Table 1 - Footnote 16
En cas de besoin de rattrapage, la première dose de ROTARIX™ peut être administrée jusqu'à l'âge de 20 semaines.
Table 1 - Footnote 17
Le vaccin dcaT-VPI peut être utilisé comme une série primaire pour les enfants de 7 ans et plus jamais vaccinés et comme une dose de rappel pour les enfants de 4 ans et plus pour les enfants déjà vaccinés.
Diphtérie, tétanos, coqueluche acellulaire, virus de la polio inactivé, Haemophilus influenzae de type b (PEDIACEL®)

Diphtérie, tétanos, coqueluche acellulaire, hépatite B, virus de la polio inactivé, Hæmophilus influenzæ de type b (INFANRIX hexa®)
2 mois - 6 semaines Moins de 7 ans 8 semaines 4 semaines
4 mois 10 semaines 8 semaines 4 semaines
6 mois 14 semaines 6 - 12 mois 6 moisFootnote 2
12 - 23 moisFootnote 3,Footnote 4 12 mois - -
Hépatite B (ENGERIX®-B, RECOMBIVAX HB®) - À la naissanceFootnote 7 À la naissanceFootnote 5,Footnote 6 - 4 semaines 4 semaines
Premier mois 4 semaines 20 semaines 8 semainesFootnote 5,Footnote 6
Sixième mois 16 semaines - -
Vaccin bivalent contre le virus du papillome humain (CERVARIX®) - À la naissance 9 ansFootnote 8 - 4 semaines 4 semaines
Premier mois 20 semaines 20 semaines
Sixième mois - -
Vaccin quadrivalent contre le virus du papillome humain (GARDASIL®) - À la naissance 9 ansFootnote 8 - 8 semaines 4 semaines
Deuxième mois 16 semaines 12 semaines
Sixième mois - -
Conjugué contre le méningocoque, monovalent (Meningitec®, Menjugate®, NeisVac-C®) 12 moisFootnote 9 - 2 mois Moins de 24 ans - -
Conjugué contre le méningocoque, quadrivalent (Menactra®) 12 ans - 24 mois Moins de 24 ans - -
Conjugué contre le méningocoque, quadrivalent (Menveo™) 12 ans - 2 moisFootnote 10 Moins de 24 ans -Footnote 10 -Footnote 10
Rougeole, oreillons et rubéole (M-M-R® II, PRIORIX®) 12 - 15 mois - 6 moisFootnote 11 - entre 3 - 6 mois 4 semaines
18 mois ou plusFootnote 12 13 mois - -
Rougeole, oreillons, rubéole et varicelle(PRIORIX-TETRA®) 12 - 15 mois - 12 mois Moins de 13 ans 3 mois 6 semaines
18 mois ou plusFootnote 12 13.5 mois - -
Conjugué contre le pneumocoque 13-valentFootnote 13 (Prevnar® 13) 2 mois - 6 semaines Moins de 5 ans 8 semaines 8 semaines
4 mois 14 semaines 8 semaines 8 semaines
6 moisFootnote 14 22 semainesFootnote14 6 mois 8 semainesFootnote 15
12 moisFootnote 14,Footnote 15 12 moisFootnote 15 - -
Antirotavirus monovalent (ROTARIX™) 2 mois - 6 semaines Moins de 14 semaines et 6 joursFootnote 16 8 semaines 4 semaines
4 mois 10 semaines Moins de 8 mois - -
Antirotavirus pentavalent (RotaTeq®) 2 mois - 6 semaines Moins de 14 semaines et 6 jours 8 semaines 4 semaines
4 mois 10 semaines Moins de 7 mois 8 semaines 4 semaines
6 mois 14 semaines Moins de 8 mois - -
Tétanos, diphtérie (dose réduite), coqueluche acellulaire (dose réduite), virus contre la polio inactivé(ADACEL® -POLIO, BOOSTRIX® -POLIO) - À la naissance 7 ansFootnote 17 - 8 semaines 8 semaines
Deuxième mois 6 - 12 mois 6 mois
entre 8 - 14 mois - -
Varicelle (VARILRIX®, VARIVAX® III) 12 - 15 mois - 12 mois Moins de 13 ans 3 mois 6 semaines
18 mois ou plusFootnote 12 13.5 mois - -
- À la naissance 13 ans - 6 semaines 6 semaines
Sixième semaine - -

Administration simultanée de vaccins

Si une personne a du retard dans son calendrier de vaccination, l'administration simultanée d'un vaccin peut agir comme une stratégie de rattrapage. En général, toutes les doses de vaccin qu'une personne peut recevoir lors d'une seule visite devraient lui être administrées afin d'accroître la probabilité que cette personne soit complètement immunisée. L'administration simultanée de vaccins est particulièrement importante dans le cas de personnes qui se préparent à voyager ou lorsqu'on doute que la personne revienne pour les autres vaccins. La plupart des vaccins systématiques peuvent être administrés efficacement et sans danger lors d'une même visite.

Certains vaccins sont fournis sous forme de produit combiné, ce qui permet d'administrer plus d'un vaccin avec une seule injection. En général, les vaccins oraux, à administration intranasale et à administration parentérale peuvent être administrés lors de la même visite si cela est indiqué, et si l'on tient compte de l'âge minimum et des intervalles entre les doses recommandés.

Vaccins inactivés
En général, les vaccins inactivés peuvent être administrés de manière concomitante avec d'autres vaccins inactivés ou vivants, ou n'importe quand avant ou après l'administration de ces types de vaccin. Il y a cependant certaines exceptions :

  • différentes préparations vaccinales qui protègent contre la même maladie doivent être administrées à des moments différents (p. ex. vaccin conjugué contre le pneumocoque et vaccin polysaccharide contre le pneumocoque ou vaccin conjugué contre le méningocoque et vaccin polysaccharide contre le méningocoque) au cours de la même visite; une période minimale doit s'être écoulée entre l'administration de ces deux types de vaccin. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter les chapitres de la partie 4 portant sur des vaccins particuliers;
  • le vaccin oral contre le choléra (inactivé) et le vaccin oral contre la typhoïde (vivant) doivent être administrés à au moins 8 heures d'intervalle.

Dans le cas de vaccins administrés par voie parentérale au cours de la même visite, les sites d'injection ne doivent pas être les mêmes, et une aiguille et une seringue différentes doivent être utilisées.

Vaccins vivants
Les vaccins vivants administrés par voie parentérale peuvent être administrés en même temps que d'autres vaccins au cours de la même visite, mais à des sites d'injection différents, et à l'aide d'aiguilles et de seringues distinctes. En général, lorsque deux vaccins vivants à administration parentérale ne sont pas administrés simultanément, il faut attendre au moins 4 semaines avant de donner le second vaccin vivant à administration parentérale. Les vaccins contenant le virus de la varicelle font exception :

  • les doses du vaccin contenant le virus de la varicelle doivent être administrées à au moins 3 mois d'intervalle chez les enfants âgés de 1 à 12 ans. S'il est nécessaire d'offrir une protection rapide et complète contre la varicelle, il est recommandé de respecter un intervalle d'au moins 6 semaines entre 2 doses chez les enfants âgés de 1 à 12 ans;
  • les doses du vaccin contenant le virus de la varicelle doivent être administrées à au moins 6 semaines d'intervalle chez les adultes et les adolescents âgés de 13 ans et plus;
  • les doses du vaccin monovalent contre la varicelle doivent être administrées à au moins 3 mois d'intervalle chez les groupes de sujets immunodéprimés pouvant recevoir le vaccin;
  • les vaccins contenant le virus de la varicelle ne doivent pas être administrés avec le vaccin antivariolique; les vaccins contenant le virus de la varicelle ou les vaccins contre le zona doivent être administrés au moins 4 semaines avant ou après.

Si les vaccins vivants à administration parentérale sont administrés à un intervalle trop rapproché, la réponse immunogène à la deuxième dose peut être touchée par la première dose et est considérée comme invalide; ils doivent être administrés à nouveau à l'intervalle recommandé.

Les vaccins administrés par voie orale et intranasale peuvent être administrés en même temps que d'autres vaccins vivants ou à tout moment avant ou après tout autre vaccin vivant ou inactif, peu importe la voie d'administration de l'autre vaccin.

Veuillez consulter les chapitres Vaccin contre la varicelle et Vaccin contre le zona de la partie 4 pour obtenir de plus amples renseignements.

Veuillez consulter le chapitre Méthodes d'administration des vaccins de la partie 1 pour obtenir de plus amples renseignements sur l'administration d'injections multiples.

Références choisie

  • American Academy of Pediatrics. In: Pickering LK, Baker CJ, Kimberlin DW, et al. (editors). Red Book: 2012 Report of the Committee on Infectious Diseases. 29th ed. Elk Grove Village, IL: American Academy of Pediatrics; 2012.
  • Centers for Disease Control and Prevention. General recommendations on immunization: recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP). MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2011;60(RR-2):1-61.
  • Centers for Disease Control and Prevention. Health Information for International Travel 2012. The Yellow Book. Accessed July 2012 at: http://wwwnc.cdc.gov/travel/page/yellowbook-2012-home.htm
  • Centers for Disease Control and Prevention. Typhoid immunization: recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP). MMWR Morb Mortal Wkly Rep 1994;43(RR-14):1-7.
  • Centers for Disease Control and Prevention. Yellow fever vaccine: Recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP), 2002. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2002; 51(RR-17):1-10.
  • DeStefano F, Goodman RA, Noble GR et al. Simultaneous administration of influenza and pneumococcal vaccines. JAMA1982; 247(18):2551-54.
  • Halperin S, McDonald J, Samson L et al. Simultaneous administration of meningococcal C conjugate vaccine and diphtheria-tetanus-acellular pertussis-inactivated poliovirus-Haemophilus influenzae type b conjugate vaccine in children: a randomized double-blind study. Clin Invest Med 2002;25(6):243-51.
  • King GE, Hadler SC. Simultaneous administration of childhood vaccines: an important public health policy that is safe and efficacious. Pediatr Infect Dis J 1994;13(5):394-407.
  • Yvonnet B, Coursaget P, Deubel V et al. Simultaneous administration of hepatitis B and yellow fever vaccines. Journal of Medical Virology 1986;19(4):307-11.

[Précédent] [Table des matières] [Prochaine]