Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

ARCHIVÉ - Répertoire des études sur l’incidence et la prévalence du VIH au Canada

Avertissement Cette page a été archivée

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du CanadaLien externe, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».


Version PDF
169 Pages - 3 067 KB
Cat. HP40-2/2006F
ISBN 0-662-72376-7
(En direct) Cat. HP40-2/2006F-PDF
ISBN 0-662-72377-5

Août 2006

Division de la surveillance et de l’évaluation des risques Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses
Agence de la santé publique du Canada


Le 1 août 2006

Lettre de présentation aux destinataires du « Répertoire des études sur l’incidence et la prévalence du VIH au Canada »

La Division de l’épidémiologie et de la surveillance du VIH/sida du Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses, Agence de la santé publique du Canada, a conçu ce répertoire en collaboration avec des chercheurs spécialisés dans le domaine du VIH de l’ensemble du Canada. Les données sont mises à jour chaque année à la lumière des rapports publiés, des documents présentés à des organismes de financement de la recherche, des communications personnelles et des documents envoyés directement par les chercheurs à la Division. On communique également avec les chercheurs principaux pour obtenir des résumés de leurs études et les références connexes.

Outre ce répertoire, la Division a produit une série d’Actualités en épidémiologie, qui présentent une synthèse de l’information sur l’épidémiologie du VIH/sida et les comportements à risque pour des groupes spécifiques (voir la liste des titres à l’annexe B). On peut se procurer les Actualités en épidémiologie en s’adressant à la Division et en consultant le site Web http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat//hips-ipvc06/index_f.html

Si vous avez d’autres commentaires ou questions au sujet du répertoire, veuillez communiquer avec Stephen Cule au 613-957-1813.

Espérant que ce répertoire vous sera utile, je vous prie d’agréer mes salutations distinguées.

Dr. Chris Archibald

Dr Chris Archibald
Directeur


Table des matières

Introduction
Présentation
Glossaire

  1. Études en population générale

    1.1 Patients d’hôpitaux sentinelles
    1.2 Tests volontaires
    1.3 Jeunes adultes
    1.4 Populations hétérosexuelles
    1.5 Donneurs de sang

  2. Études sur les femmes

    2.1 Soins prénatals/nouveau-nés
    2.2 Femmes subissant des avortements

  3. Études sur les populations ethniques
  4. Études sur les peuples autochtones
  5. Études sur les receveurs de sang / de produits sanguins et les hémophiles

    5.1 Receveurs de sang / de produits sanguins
    5.2 H émophiles

  6. Études sur les populations ayant des comportements à risque élevé

    6.1 Hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres
    hommes
    6.2 Hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres
    hommes/utilisateurs de drogues injectables
    6.3 Utilisateurs de drogues injectables
    6.4 Clientèle des cliniques de mts
    6.5 D étenus
    6.6 Personnes de la rue
    6.7Travailleurs du sexe

Annexe A : Références
Annexe B : Liste des titres des Actualités en épidémiologie
Annexe C : Personnel de la Section de l’épidémiologie du VIH/SIDA de la Division de la surveillance et de l’évaluation des risques


Introduction

L’objet du répertoire est de présenter les études de manière à faciliter les comparaisons et un meilleur partage de l’information. Toutes les études de ce répertoire sont canadiennes. Afin d’être admises au répertoire, les études devaient satisfaire à certains critères. Premièrement, elles devaient avoir été menées au Canada. Deuxièmement, elles devaient toutes comporter des données sur l’incidence et la prévalence du VIH. Troisièmement, elles devaient comprendre de l’information relative à la méthode d’échantillonnage et à l’analyse des données.

Au total 141 études parmi celles qui ont été faites au Canada jusqu’à maintenant ont satisfait aux critères d’inclusion. Il pourrait y en avoir d'autres, mais elles n'ont pas encore été portées à notre connaissance ou publiées. L'inclusion d'une étude dans le répertoire fait suite à la publication d'un rapport ou d'une mise à jour, et chaque inscription fait l'objet d'une vérification auprès du ou des chercheurs principaux concernés.

Un grand nombre d'études faisaient appel à des tests anonymes, sans couplage1, effectués dans les conditions suivantes :

  1. Les échantillons ont été recueillis pour des raisons autres que des tests de détection du VIH. Seules les données recueillies systématiquement, sans lien avec des identificateurs personnels, ont été inscrites.
  2. Lorsqu'il s'agissait de petites populations et qu'il y avait possibilité que des personnes soient identifiées, les données n'ont pas été analysées ni enregistrées.
  3. Les études n'ont été menées que dans des endroits où il existait des centres de dépistage volontaire.
  4. La population visée par les tests a été informée de la recherche.


D'autres études faisaient appel à des tests confidentiels, avec code ou couplage, ainsi qu'à l’examen de dossiers et de questionnaires supplémentaires dans le but de recueillir des données plus détaillées. Les études plus récentes estiment l’incidence du VIH dans un échantillon positif pour le VIH à l’aide de nouvelles techniques de laboratoire (p. ex. la méthode modifiée de dosage immunoenzymatique (« detuned assay »)).

Certaines études visaient à examiner les tendances de l’incidence au fil du temps à l'aide de cohortes tirées d'une population à risque plus importante. Elles inscrivent souvent dans leurs résultats la prévalence au moment de l'inscription (prévalence de référence) et l'incidence cumulative en plus des données sur le taux d’incidence. Cependant, comme l'étude des cohortes vise à évaluer les tendances de l'incidence dans des populations séronégatives à risque au fil du temps, il est possible que la prévalence au moment de l'inscription ne témoigne pas du taux de prévalence dans l'ensemble de la population à risque. Si tel est le cas, la prévalence au moment de l'inscription ne témoigne donc que des personnes qui ne connaissent pas leur état sérologique ou qui se croient séronégatives pour le VIH au moment de leur entrée dans la cohorte.

Pour obtenir plus d’information, veuillez vous reporter aux Lignes directrices révisées sur les considérations éthiques et juridiques en matière de recherche anonyme et non reliée sur la séroprévalence du VIH produites par le Groupe de travail du Centre fédéral sur le SIDA relativement à la recherche anonyme et non reliée portant sur la séroprévalence du VIH.
JAMC 1990;143:625-7 et JAMC 1992;146:1743-4.